dirae


Also found in: Dictionary, Thesaurus, Encyclopedia.
Mentioned in ?
References in periodicals archive ?
Edgeworth explique enfin levocation de la paire des Dirae preposees au trone de Jupiter par un antecedent litteraire.
Mackie de deduire abusivement du texte virgilien l'appartenance de Megere a la famille des Dirae (ce qui lui permet ensuite de poser lequivalence entre Furies et Dirae a partir du releve de l'inscription de Megere sur les vases dans le role d'une Furie), si lon peut le critiquer egalement d'avoir considere que Virgile s'inspirait des demons italiens sur la base de la dualite des Erinyes (alors que deja, dans les textes grecs, Erinys donne la mort), il faut lui reconnaitre le merite d'avoir fait avancer la recherche sur des bases plus sures.
L'analyse des textes de la poesie latine imperiale confirme les dires de Servius et prouve qu'apres Virgile, les poetes confondirent Dirae, Erinys et Furiae, tout en les employant dans des contextes differencies ; synonymes, les termes eurent leur particularite demploi (13).
Leur traduction dans la langue latine debouche sur une terminologie variee, qui recourt tantot aux Furiae quand il s'agit de mettre l'accent sur le dechainement de la violence ou la punition du crime, tantot aux Dirae, pour insister sur une signification plus nettement religieuse.
Le verbe qualifiant la position spatiale de ces Dirae, aux cotes de Jupiter, designe l'action de ceux qui executent les ordres d'un magistrat : apparent.
Servius, lecteur antique, l'avait compris ainsi: pestes cognomine dirae proprie 'pestes' uocantur, 'dirae' uero cognomine.
I, 16, 29 : etenim dirae, sicut cetera auspicia, ut omina, ut signa, non causas offerunt cur quid eueniat sed nuntiant euentura, nisi prouideris (21).
Dans le langage des augures, les dirae res signifient un presage non favorable : cf.
Dans une scholie a Horace, 1, 2,1, on lit : a furiis tractum, quae dirae dicuntur.